Bilan 2019-20

 

Charnay attendait son heure

 
 
 
Laëtitia Guapo a porté Charnay cette saison
Bellenger-Lecocq/IS/FFBB
 
Arnaud Dunikowski - 21/04/2020
 
Le 10 avril dernier, la saison de Ligue Féminine a été définitivement arrêtée en raison de la pandémie de Covid-19. La LFB vous propose de dresser le bilan des 12 équipes et d'évoquer les perspectives pour la saison prochaine avec un acteur du club. Charnay, le promu, ouvre le bal.
 
Le plus grand défi de la formation charnaysienne aura été réussi lors de l'intersaison, à peine les confettis du titre de champion de France LF2 2019 balayés. Derrière le Président Jean-François Jaillet, le club a mis les bouchées doubles pour être prêt au coup d'envoi. Un dévouement que salue l'entraîneur de Charnay Matthieu Chauvet : "Beaucoup d'efforts ont été faits comme des aménagements considérables au niveau de la salle. Il y a aussi tout le travail des dirigeants et de la municipalité".

Si les débuts des Pinkies en LFB n'ont pas été un succès d'un point de vue comptable (5 défaites), le contenu sur le terrain laissait penser que la formation dirigée par Matthieu Chauvet avait sa place. Lors des quatre premiers matches, l'écart au score n'était que d'un peu mois de 6 points en moyenne et "on gagne notre premier match au mois de novembre ce qui n'est pas si éloigné que ça" indique le technicien. Une première victoire qui coïncide avec l'arrivée de l'Américaine Kristen Mann. La basketteuse-chanteuse a apporté son expérience de la Ligue Féminine (plus de 200 matches joués en 8 saisons) à un groupe qui en manquait cruellement.

Entre le MAIF Open LFB et l'arrêt prématuré du championnat, le CBBS s'est battu contre les équipes de son calibre. Avec l'avantage sur Saint-Amand et les réceptions de Nantes Rezé (J20) et Tarbes (J21) à venir, Charnay semblait en ballottage plutôt favorable. La prudence restait de mise pour Matthieu Chauvet : "On n'a pas fait de pronostics. La fin de saison pouvait être positive mais il fallait gagner les matches sur le parquet. On aurait peut-être démarré les playdowns sans l'épée de Damoclès en étant éventuellement dernier".

Le Covid-19 a brisé l'ambition charnaysienne d'acquérir le maintien sur le terrain. Pour le coach, "cette saison est une satisfaction sur le plan global. On a montré notre faculté à jouer notre place en LFB, sans être ridicule. Les partenaires ont très bien suivi, ils sont plus actifs. Jouer en LFB est un booster par rapport à ça mais on reste dans une petite salle, le point d'amélioration est là sur les saisons futures. Une nouvelle page de l'histoire du club s'est écrite".

A la rentrée, l'essentiel pour M. Chauvet sera de "garder une ossature, de la stabilité, avec des filles qui ont déjà travaillé avec moi". Mais il ne pourra plus compter sur son leader Laëtitia Guapo, l'une des révélations de la saison LFB et numéro 1 mondial de 3x3, qui s'est engagée avec Bourges où elle découvrira l'Euroligue. "Bien sûr qu'on aurait aimé la garder. Je suis heureux et fier qu'elle aille jouer à Bourges. On n'est pas là pour garder les joueuses, j'attache beaucoup d'importance pour l'épanouissement personnel" confie Chauvet. Pauline Lithard ("elle a fait sa vraie première saison en tant que titulaire et elle a progressé"), Sixtine Macquet, Prescilla Lezin ainsi que l'internationale nigériane Promise Amukamara porteront toujours les couleurs du CBBS. Enfin Romane Jeanneaux, qui a manqué une grande partie de la saison en raison d'une blessure, sera également là puisque le club "a décidé de lui donner une deuxième chance".
 
Charnay Bourgogne Basket Sud (12ème)

Bilan : 4 victoires - 12 défaites
Meilleure marqueuse : Laëtitia Guapo (12.5 pts/match)
Meilleure passeuse : Laëtitia Guapo (4.0 pds/match)
Meilleure rebondeuse : Laëtitia Guapo (5.8 rbds/match)
Meilleure évaluation : Promise Amukamara (12.6 /match)